top of page

La pétition #ticketclimat veut rendre le train plus accessible en France

Dernière mise à jour : 9 sept. 2023

L'initiative est pour le moment passée un peu inaperçue dans les médias. Jeudi 15 juin, l'eurodéputée écologiste Karima Delli, présidente de la commission transports au parlement européen, a lancé une pétition pour un #ticketclimat. L'idée est de créer un pass train illimité sur le modèle allemand.





Soutenue par deux autres figures de la gauche lors de son lancement, l'eurodéputé Place Publique Raphaël Glucksmann, et le député de la Somme LFI François Ruffin, la pétition est aussi signée par de nombreuses personnalités engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique : François Gemenne, Dominique Méda, Cyril Dion, Bruno Gazeau, Claire Nouvian, Corinne Lepage, Thomas Porcher, Jean-François Rial, Yann Arthus-Bertrand, Morgane Créach,...


L'idée est de favoriser le train au détriment de la voiture et de l'avion, une solution économique en pleine période d'inflation également vertueuse pour la planète. Il s'agit aussi d'une initiative politique. La pétition est adressée directement à Elisabeth Borne pour demander ce ticket train (sous la forme d'un abonnement mensuel illimité) mais aussi un gros effort d'investissement dans les infrastructures ferroviaires. La Première ministre a déjà annoncé un grand plan de 100 milliards d'euros d'investissement d'ici 2040 (annonces qui seront complétées fin juin avec la remise de propositions issues du secrétariat général à la planification écologique) jugées d'or et déjà insuffisantes par les auteurs de cette pétition. Le Gouvernement annonce en tout cas comme objectif ambitieux, une baisse de 55% d'émissions en 2030 par rapport au niveau de 1990. Une ambition qui passera nécessairement par des actes forts dans le domaine du transports pour avoir un réel impact, autant sur le train du quotidien que sur le fret, en situation très dégradée en France.





Raphaël Glucksmann propose lui des solutions radicales pour financer la mesure, prendre de l'argent dans les secteurs de l'aérien et celui des autoroutes et la faire bifurquer sur le train. Une bataille politique s'annonce donc sur ces sujets d'ici au début de l'été.


Même si les auteurs ne veulent pas annoncer un chiffre particulier à atteindre pour cette pétition, c'est bien d'un rapport de force qu'il s'agît. Elle a pour le moment été signée par 20 000 personnes. Il en faudra bien plus, (un million ?) pour atteindre son objectif : forcer la main au Gouvernement.



Comentarios


bottom of page