top of page

Racisme et manque de diversité dans les médias : le grand blanc

Dernière mise à jour : 11 oct. 2023

La tribune, puissante, est parue dans Libération le 20 mars dernier. Plus de 200 journalistes s’engagent contre le racisme et pour une meilleure représentation de la diversité au sein des rédactions. Ils lancent officiellement, vendredi 5 mai, l’Association de Journalistes Antiracistes et Racisé.e.s (AJAR) pour alerter et trouver des solutions.



Trop blanches les rédactions des médias français ? Le manque de diversité, autant social qu'ethnique est en tout cas régulièrement dénoncé par les journalistes eux-mêmes. En France, contrairement aux Etats-Unis, les études chiffrées manquent pour établir statistiquement le problème. Mais pour tout ceux qui ont déjà franchi les portes d'une rédaction, cette faible diversité saute aux yeux. Le système des grandes écoles de journalisme, dont le concours d'entrée est particulièrement difficile, conduit à favoriser les étudiants issus des milieux les plus aisés. Celles-ci en ont bien consciences et ont désormais modifié leurs concours d'entrées. Dans les rédactions, la prise de conscience existe aussi mais les changements sont encore lents et les comportements racistes, une réalité subie par les journalistes racisées, ce que dénoncé l'Ajar.


On en parle avec nos invités :


Avec Sarah Bos et Arno Pedram, journalistes à l’origine de l’association Ajar

Marie-Douce Albert, journaliste (Le Moniteur) et bénévole à sein de la prépa "égalité des chances" aux concours des écoles de journalisme, La chance et

Pascale Colission, responsable pédagogique à l’Institut Pratique du Journalisme, autrice de la thèse « La diversité dans les médias : identités et pratiques des jeunes journalistes en rédaction ».


Emission à réécouter ici :



C’est le moment », c’est une émission hebdomadaire d’actualité, diffusée sur Aligre FM, Radio Campus Paris et Vivre FM. Elle est portée par le média collaboratif Le Moment.


Animateurs : Benjamin Mathieu et Philippe Lesaffre

Mise en onde : Emmanuel de Miscault

Comments


bottom of page